Lisbeï
Grand tripotage de nombril et autres divagations
mai 27, 2003
Must Be The Music
That's Turning Me On


Voilà ce que j'écoute en ce moment... en fait, depuis que j'ai 14 étés... Pour moi, c'est le bonheur à l'état pur d'avoir ce genre de truc dans les neurones... Avec ça, rien ne peut me rendre triste, et rien ne peut m'arriver... Le bout du monde est au coin de la rue...

Allez aussi voir les "Broadcasters' favorites"... Lui et moi, on groove :-)

Bref, "Keep da funk alive" !!
posted by Lisbeï @ 5/27/2003 04:28:00 PM :: | | | | | | 0 Autre(s) Errance(s) et Divagation(s)
Baisable?

Soirée sympa "hype" mais en même temps bon enfant avec Yann et consorts, samedi soir...
On danse, on boit, on danse, un peu fauchés, donc on reste au Coca...

Au bout d'un moment, il me regarde de la tête aux pieds puis me fait un grand sourire complice: "Tu sais que tu recommence à devenir baisable, toi?" Puis mort de rire, il me prend dans ses bras et me fait, "Félicitations, va faloir que je te garde à l'oeil pour pas que tu fasses trop de bêtises!"

Mon propre petit frère qui me sort que je suis baisable !! Il me l'avait encore jamais faite celle là!

Hier soir, Renaud vient squatter à la maison. Je suis larvesquement vautrée devant le JT... Crevée et pas envie de bouger... Je fini par décoller des coussins, et là, lui aussi se met à me dévisager des pieds à la tête:
- "Euh..., ben t'as super maigri, c'est chouette, t'es.. t'es..."
- "Je deviens baisable, c'est ça?"
Mort de rire le Renaud:
- Je l'aurais pas dit aussi crûment, mais oui, tu es baisable, et plus que ça, désirable..."

Mon propre meilleur pote (pas d'ambiguïtés pour des milliards de raisons) qui me dit que je suis baisable et désirable... Ca faisait longtemps qu'il ne me l'avait pas faite celle là!

Allez, noyons-nous dans la vanité:
Ca m'a fait plaisir? Oui, beaucoup.
Ca m'a fait rire? Oui, aussi beaucoup.
Ca m'a mise mal à l'aise? Oui, autant que ça m'a fait plaisir.

Bref, ça me terriffie autant que ça m'épanouit, m'encourage autant que ça me donne envie d'aller me cacher au fin fond d'une ile déserte à bouffer des bananes....

Comment on sort des cercles carrés, voire des carrés cylindriques? Une idée?
posted by Lisbeï @ 5/27/2003 03:59:00 PM :: | | | | | | 0 Autre(s) Errance(s) et Divagation(s)
mai 26, 2003
Ô Joie !

Quatre petits jours et trois et demie nuits m'attendent dans une petite maison blanche accrochée à un étang d'eau salée, où les hérons cendrés paressent au soleil en se fendant parfois d'un coup de bec aux palourdes, moules et autres huitres, où les mouettes viennent enquiquiner les hérons, où l'eau va et vient, et où je peux traînasser les pieds dans l'eau fraiche et les yeux dans les nuages...

Clopes, bouquins et sûrement aussi Mister Mac... et un The Work intégral à ingérer... et et peut-être aussi tout simplement le silence du ressac...

Luxe, calme et volupté version Lisbeï...

Ô Joie !

:-)
posted by Lisbeï @ 5/26/2003 03:22:00 PM :: | | | | | | 0 Autre(s) Errance(s) et Divagation(s)
mai 23, 2003
Maïa

J'aime bien ce qu'écrit Maïa. Quand j'ai envie de rire un pt'it coup, je vais faire un tour chez la miss. C'est d'ailleurs grâce à elle que j'ai rencontré, dans les dédales du net, le blog de l'Ange de Gentillesse. Par contre, je ne sais plus qui m'avait mené jusqu'à elle... :-(

Sa vision du sexe me réconforte. J'ai souvent l'impression d'être bien seule à ne pas jouer les moutones effarouchées, et ça fait plaisir de voir qu'on est au moins deux à être claires là dessus. Oui, les femmes aiment le sexe, oui elle trippent aussi, oui les coups d'un soir, ça peut être terriblement exitant, et une rencontre à 4 mains (6?) ... et bien moi, ça me fait frémir... Un jour, quand j'arrêterai de rougir comme une moutonne effarouchée, je vous mettrais une petite liste de liens personnelle...

Nous pourrions comparer nos exils aussi... Elle, elle a au moins l'humour d'essayer d'en rire :-) Moi, je ne peux que tout juste :-)

Il semble qu'elle ait eu des soucis avec ses lecteurs récement... Je sais pas, j'ai rien lu d'affreux... Mais bon Maïa, tu t'en fous, c'est ton blog, t'es chez toi... Donc, tu fais ce que tu veux :-)

Bref, ce soir, je vais tenter de l'inclure dans mes liens... Et je vais encore tout faire exploser, comme d'hab...(H/T, hotline de mon coeur, keep an eye open for me, will you?)
posted by Lisbeï @ 5/23/2003 05:30:00 PM :: | | | | | | 0 Autre(s) Errance(s) et Divagation(s)
Errances
(puisque c'est le but de la manoeuvre)


Angle rue de Lappe / rue de Charonne
Diner entre collègues ce soir. Officiellement pour fêter l'aniversaire de Laurent et la venue d'un des membres de l'équipe italienne. Officieusement pour tenter de reconstituer un semblant d'âme à ce bureau français dont je suis la seule vraie rescapée, Laurent se contenant de se planquer dans ses montagnes et de voir venir... L'absence d'Emmanuelle et de Francis est insuportable et incomblable... Olivia est aux petits soins pour moi, tentant de m'intégrer à cette autre équipe (qui me déplait) tout en tentant de ravauder l'ancienne... Mais ça ne marche pas...

Je tente vainement d'oublier dans le Saint Emilion que mon entité professionnelle a volé en éclat, et que je suis exactement à 30 m du 32 rue de Lappe, même trottoir... Un mur, puis un autre, encore un autre... peut-être un dernier... et je suis dans un studio sur jardin du 32 rue de Lappe, et les oiseaux couvent d'un oeil attendris des amours que je n'arrive pas à oublier ...

La conversation déboule sur les rencontres marrantes... Je me jette à l'eau, je raconte la rencontre avec Vincent, en prévenant que je raconterais le début de cette histoire, que j'ai toujours regardé d'un oeil attendri, mais pas la fin parce que c'est une histoire triste... Je suis fière de moi... Non seulement il y a quelques mois j'aurais été incapable de raconter cette épopée sans fondre en sanglots incohérents, et puis en plus je ne l'aurais pas racontée, mais là, je raconte cette nuit épique de la saint Patrick 1999 le sourire aux lèvres... Mais personne ne rit... Ca ne doit pas être drôle... Peut-être l'amertume perce t-elle tout de même malgré mes efforts... Et peut-être aussi que mon oeil n'est plus aussi attendri que ça... Ce n'est pas la première fois que je reviens ici, mais j'ai beau faire, je n'arrive pas à étendre une ombre positive sur cet endroit...

Angle rue de Lappe / rue de Charonne
Adieux rapides entre collègues... Tout le monde repart vers Répu, pour moi c'est Nation... Je suis contente d'être enfin seule à l'air libre, de marcher, de retrouver la solitude réelle de mes pensées... Que ces chiant les gens qui parlent...

Je marche dehors, j'ai profité du fait de ne pas être titulaire de l'addition pour me laisser tenter par tout ce qui est gras et salé... Limite si je n'ai pas l'impression que mon toubib me poursuit avec une machette... Mais j'ai trop mangé, et je ne suis plus habituée à l'euphorie de l'alcool, ne serait-ce que quelques verres de vin... un peu pataude la minette, quand même...

Il fait bon... mais je n'arrive pas à me départir de mon col-roulé... La nuit est joyeuse, les terrasses sont sorties à défaut d'être bondées... Ca me rappelle l'été dernier, où la force, l'optimisme et le sentiment d'être une rescapée de la vie me permettait d'apprécier les moindres bribes de bonheur et de sérénité... Je m'étais appliquée à cette époque à arpenter cette ville que j'aime tant en long en large et en travers, comme un besoin de ré-appropriation, le besoin de laisser la trace de mes baskets sur le moindre centimètre carré de bitume.. C'était bon... J'avais l'impression de renaître, de retrouver un semblant de paix...

Rue de Charonne
La musique coule des bars, les mines sont appliquées dans leurs conversations... Je marche dans la tiédeur de la nuit... Je remonte la rue et les bars... C'est bon... Passage devant le Palais de la Femme, où des jeunes filles embrassent goulument des bouches anomymes, appuyées sur des scooters, avant de retourner dans leur pensionnat... J'espère qu'elles arriveront à en introduire un ou deux discrètement dans leurs murs... L'Armagnac, déjà, et sa grande salle ouverte... Beaucoup de soirées papotages avec Sébastien et Pierre l'été dernier à cette même terrasse... que c'était bien...

Rue de Charonne, droite Avenue Philippe-Auguste
Vincent avait beaucoup d'admiration pour ce personnage... Jamais compris pourquoi... Une énième brocante hors de prix se prépare, les stands sont à moitiés montés... Vu tous ces rideaux qui pendouillent, j'ai la tentation d'en voler quelques uns pour les donner au monsieur que je salue tous les soirs, et qui fait la manche à la sortie du métro... Mais non, des pseudos gros bras montent la garde, et tentent un dragouillage las et poli à mon passage... Je suis une fille bien élevée, quand on me dit bonsoir, je réponds... Mais la politesse ne m'oblige pas à poursuivre la conversation... et je suis mieux toute seule dans mes pensées...

Avenue Philippe-Auguste, gauche rue Alexandre Dumas
Je longe cette boutique de jeux en réseau via net... C'est bondé ce soir, chaque poste est occupé par un jeune homme au yeux rougis et hagards, un gros casque accoché aux oreilles... J'arrache quelques regards anonymes... Cette ruche d'hommes m'a toujours laissée songeuse... est-ce leur façon à eux d'oublier?

Mais j'aperçois la maison... 42... code... escalade... pause au 4e... ça empeste la purée mousseline, et me donne envie de vomir ma part de gratin dauphinois... oops...
6e gauche, maison... Raph joue les vigies, Tony n'est pas rentré... Mister Mac m'accueille d'un "bong" tonitruant, et je lance "Face Value".... Maison, solitude et sérénité... ma trilogie du moment...

Je lisais cet après-midi chez un confrère (Ouahad?) que personne ne lisait les longs posts.
Je m'en fous, moi j'avais besoin d'écrire celui là.
posted by Lisbeï @ 5/23/2003 12:10:00 AM :: | | | | | | 0 Autre(s) Errance(s) et Divagation(s)
mai 22, 2003
My Own Private Ghost Gallery

Je voudrais vous présenter cet endroit qui n'est qu'à moi, ce long couloir que je parcours régulièrement, trop régulièrement, presque à chaque instant, comme mon métro à moi, mon chemin de croix à moi, comme cette pub pour une boite d'esclaves souriants (interim) qui montre un homme qui, à force de raser les haies chaque jour en partant bosser, a fini par les tailler aux contours de son chapeau melon... Mon couloir donc, mon musée des horreurs personnel, cet endroit que je trimbale en moi 365 (et même parfois 366) jours par an, ma galerie des fantômes de ceux qui sont passés dans ma vie mais qui n'y sont pas restés.... Qu'ils ne soient pas retsés, encore, ce n'est pas le problème: les gens passent, disparaissent, reviennent pour mieux redisparaitre... Ca, ça fait parti des fameuses "choses de la vie", c'est comme ça, je m'y suis faites, comme j'ai aussi disparu de la vie de certains...

Le problème, c'est qu'ils ont beau avoir disparu, ils sont encore en moi... J'ai parfois l'impression d'être comme une éponge qui éponge, qui éponge mais qui jamais n'est essorée, qui jamais ne digère et qui ainsi accumule jusqu'à gonfler, gonfler... Mais qui n'éclate jamais.... Ils sont donc tous là, mes fantômes... Je vis avec eux, je leur parle comme je me parle, là haut sous les cheveuw (quand je vous disais que je voulais faire du ménage de cervelle), nous sommes toujours ensemble, neurone dessus, neurone dessous, et ils sont épuisants... vidants... usants...

Pas une seconde sans que z me fasse penser à x parce que x aimait ou détestait z... la vie est une éternel flash, où les gens, les endroits, les impressions, les idées, les mots, les musiques, les livres n'ont pas d'existence propre, mais ne font que me faire penser à x ou y ... Et j'en ai marre de tous ces x et z... Les w, k, et g aussi... J'aimerai être libre, vierge, sans mémoire et sans passé...

Sans Vincent, sans Sébastien, sans Aurélie, sans Omar, sans Pierre, sans Thomas, sans Tayeb, sans Christophe, sans Marco, sans Sandrine, sans Ari, sans Carlo, sans Frédérique, sans Xavier...

Et sans tous les autres, ces impressions et sensations qui ressurgissent du fond de cette mémoire impitoyable, alors que j'espérais qu'ils avaient enfin disparus... Comme un coup de poing dans l'estomac qui vous plie en deux aux moments les plus incompréhensibles et déconnectés du moment présent...

Mon inconscient est-il donc si lourd?

Libre d'être moi, et non le réceptacle du souvenir de l'existence des autres...
posted by Lisbeï @ 5/22/2003 01:03:00 PM :: | | | | | | 0 Autre(s) Errance(s) et Divagation(s)
mai 21, 2003
Bonheurs du jour

- Je me repaîs sans relâche d'un "The Work" époustouflant, qui déverse dans mes ouïes grandes ouvertes, mon cerveau à l'envers et mon coeur prêt à lacher, tout un kaléidoscope d'émotions et de styles, du plus pur kitch love boatesque au plus obssedant "ExtraLovable" en passant par des maquettes de "Soft And Wet" à damner tous les saints... et je n'ai pas encore eu le temps de dépecer le live de Paris... (Lisbeï pâmée et à genoux, les yeux exorbités d'extase)

- Ca va funker dur la semaine prochaine à la soirée "What the Funk!"

- J'ai un superbe blog magnifiquesque grâce à l'Ange de Gentillesse (allez le voir, c'est mon sauveur). Même si je n'arrive pas ne serait-ce qu'à changer les fonts et les couleurs, j'ai évité grace à lui de devenir SBF, et quoi qu'il arrive, j'ai toujours ce superbe layout où rentrer quand j'ai fait exploser le code avec mes p'tits doigts malhabiles. Et c'est important pour moi, en ce moment, d'avoir ce lieu où je me sens bien. Merci encore H/T ...

- 24h "Uptown" pour fêter dignement l'anniversaire de Dieu dans un chouette jardin début juin... que demande le peuple, non mais? Merci Christophe pour cette super idée !!

- Un Championat de France à Lille, où nous partons faire les groupies pour le seul, unique et fantasmagorique DJ Géro!

- Un bouquin un peu longuet mais sympa de Pierre Bordage... Bon donc, je rectifie, tous les auteurs de SF français sont nuls, sauf Pierre Bordage...

Des bonheurs tout simples... Mais ce sont ces mêmes bonheurs tout simples qui me permettent de sortir de ma couette en ce moment... Ré-apprendre à marcher avant de courir... et pourtant, il serait plus que temps....



posted by Lisbeï @ 5/21/2003 09:30:00 PM :: | | | | | | 0 Autre(s) Errance(s) et Divagation(s)
Résolument tournée vers l'ouest

Depuis quelques jours, la Champagne-Ardennes me nargue. Je n'ai pourtant que 3 stations à faire... et bien les 3, et ce dans les deux sens, sont recouvertes des riantes règes de la Champagne-Ardennes, avec un message débile du style "aimez la Champagne-Ardennes, elle vous aime déjà"...

Ca me donne envie de vomir... (soit 6 fois par jour). Il y a longtemps, quand j'aimais quelqu'un plus que je ne m'aimais moi-même, j'avais fait une analyse d'une pub du même annonceur, vantant la simplicité et la "riantité" de l'image, la précision lexicale du copy-writer et l'efficacité du message par rapport à des moyens si simples et modestes...

Les yeux de l'amour? Gagné...
L'aveuglement de l'amour? Félicitations...
La bile amère d'un coeur en cendres? No comment...

Mais j'ai pas l'air con, moi, avec ma cuvette cracra dans le métro...
posted by Lisbeï @ 5/21/2003 09:13:00 PM :: | | | | | | 0 Autre(s) Errance(s) et Divagation(s)
mai 20, 2003
Où sont les hommes?

On me réclame un compte rendu du weekend avec Nolwenn, je m'exécute :-)

Bah ma foi... Weekend comme d'hab avec Miss Nono... En fait, elle profitait du prêt d'une moitié de couette parisienne pour venir voir de plus près un parisien rencontré en Bretagne quelques semaines plus tôt. Moi j'étais toute contente pour elle, donc, il est allé la chercher à la gare vendredi soir, ils ont fait un saut par chez moi pour poser son sac, puis sont repartis pour une soirée en tête à tête, avec moultes promesses de ma part de les rejoindre plus tard... Mais, pas folle, je me suis décommandée via texto vers 23h30... Faut dire que j'étais en grande conversation avec le trésor de Funky City...

Je décolle aux aurores samedi pour retourner au bureau télécharger tout ça... et bien sûr (et heureusement) elle n'était pas rentrée... Je la comprend, j'aime bien aussi les nuits d'hôtel...

On se retrouve l'après-midi pour une grande ballade dans le 6e, et arrivées place St Sulpice, on tombe sur la sortie des premiers communiants du quartier, c'est à dire prout-prout 6e et 7e, avec les robes à nounours, les serre-têtes en velours et les tailleurs Galiano affreux (mais attention, c'est du Galiano !). Ils me faisaient mal au coeur tous ces gosses embrigadés, sans même qu'ils puissent avoir leur mot à dire, dans cette religion de la souffrance et de la culpabilité qu'est le catholicisme...

Epuisées et trempées, retour maison via un chouette bar où le flot de bière est resté raisonnable... Et pas de news du parisien en question ... elle était toute triste... Le lendemain, devant les torrent d'eau, nous sommes allées nous enfermer au cinéma (oui, je sais, pas de thunes mais une CB... Je suis dans le caca...) pour voir coup sur coup "The importance of being Earnest" (excellentissiment drôle) et "Matrix 2" (j'ai craqué ... je n'aurai pas dû)...

Retour sous les trombes... dodo... et grande discussion de filles sur à quel point les mecs sont des sal...ds...

Elle m'appelle hier soir pour me raconter la fin de l'histoire: il l'a ramené à la gare lundi et emmenée déjeuner, et lui a expliqué que vu les circonstances, sa vie, son boulot, il ne voulait pas s'investir dans quelque relation que ce soit... Et qu'il était crevé, mais tu comprends, il a fêté son anniversaire tout le weekend avec ses potes... Bref, faire 800 km de train pour baiser 1h avec un con goujatesque qui semble en plus être un mauvais coup qui ne veut pas s'améliorer, c'est moralement tuant...

Je suis vraiment triste pour elle. C'est une fille en or, avec un coeur gros comme ça et qui ne demande qu'à dorloter un homme... Une infirmière puéricultrice de 30 ans sans mec et sans gamins... Ca la mine... Et on ne peut pas faire grand chose pour l'aider à part lui présenter des mecs biens... mais je n'ai pas ça en stock, malheureusement...
posted by Lisbeï @ 5/20/2003 04:56:00 PM :: | | | | | | 0 Autre(s) Errance(s) et Divagation(s)
Do Me Baby

Here we are in this big old empty room, staring each other down
U want me just as much as I want U, let's stop fooling around
Take me baby... kiss me all over... play with my love
Bring out what's been in me for far too long
Baby, u know that's all I've been dreaming of
Do Me Baby, like u never done before
Give it to me till I can't take it no more
Do Me Baby, like u never done before
I want u now, I just can't wait no more, can't wait...
Here we are looking for a reason for u to lay me down
For a love like ours is never out of season, so baby please stop teasing me
what ya do, I can never love no other, u're the best I ever had
Whenever we're not close to one another, I just want u so bad
So Do Me Baby, like u never done before
Give it to me till I just can't take no more
C'mon, Do Me Baby, like u never done before
I want u now, I just can't wait no more


Je jure fidélité à celui qui me donnera envie de lui sussurer ça les yeux dans les yeux...
posted by Lisbeï @ 5/20/2003 04:26:00 PM :: | | | | | | 0 Autre(s) Errance(s) et Divagation(s)
La prochaine fois...

... c'est le weekend du 15 juin !!!

48h?
Non, faut pas rêver...
Mais rien que quelques poignées,
D'heures,
Suffiront peut-être à me repaître,
Peut-être à me dégôuter?
De ces amours qui n'ont plus le droit d'être...
Et qui pourtant
Depuis toutes ces années
Illuminent mes nuits
Et encorcellent mes rêves...
posted by Lisbeï @ 5/20/2003 12:26:00 PM :: | | | | | | 0 Autre(s) Errance(s) et Divagation(s)
Les voies du code restent impénétrables... "soupir"... Même pas foutue de tenter de changer une couleur sans que tout n'explose...
posted by Lisbeï @ 5/20/2003 12:07:00 PM :: | | | | | | 0 Autre(s) Errance(s) et Divagation(s)
mai 19, 2003
Bas?

J'étais ce soir rue Montgalet, histoire de refaire un stock de petits disques argentés. Ca faisait des années que je n'étais pas passé par le haut de le rue, qui croise la rue Reuilly-Diderot...

Des années...

La dernière fois, j'étais amoureuse, aimée, gaie et légère comme un pinson et la vie m'appartenait... J'avais claqué une somme de sous affolante pour une paire de bas noirs bordés de dentelle... Je ne sais pas pourquoi... Je passais par là, j'ai vu cette lingerie qui devait avoir de gros panneaux "promo", sinon, je ne serai jamais rentrée....
Et j'avais acheté ces bas doux, fins, translucides, langoureux rien que par leur texture, leur souplesse et leur douceur, qui collaient à mes jambes comme un nuage... Des bas noirs bordés de dentelle... J'avais 23 ans, et je n'avais jamais porté de bas, je trouvais ça vulgaire, bas justement et "pute à son homme"... et là... je ne sais pas... J'étais aussi repartie avec un ensemble beige transparent que je n'ai jamais mis...

Mais les bas... Je suis rentrée à la maison en serrant mon paquet, à la fois confuse, ridicule qu'une grande fille libérée comme moi soit confuse, fière et d'humeur bizarre ... tout en étant rouge d'embarras... Bref... Que va t-il penser? Vais-je passer à ses yeux pour justement une "pute à son homme"? Va t-il éclater de rire... et de de moquerie? L'érotisme était un mot sale dans ma vie à ce moment là...

Nous avions rendez-vous chez moi ce soir là, et j'avais une jupe jusqu'aux pieds... La tête de Vincent quand il y a découvert ce qu'il y avait dessous... Rouge de confusion sous son joli pelage de panthère, mais un regard plein phares... Pendant longtemps, la remarque anodine de "Regarde, il y a un accroc à mon bas, là..." a été entre nous les prémices à de longs corps à corps appliqués...

Aujourd'hui, touces ces années plus tard, les bas sont tout au fond du tiroir et toujours sans accrocs, la lingerie n'existe plus, nous non plus, et moi tout juste...
posted by Lisbeï @ 5/19/2003 08:07:00 PM :: | | | | | | 2 Autre(s) Errance(s) et Divagation(s)
mai 16, 2003
Haeon est un ange de gentillesse

Vous avez vu?
Non mais vous avez vu comme c'est beau?!
Frais, pimpant, propre, sobre, agréable?
Comme Lisbeï, grâce à Haeon, à une "room of its own" magnifiquement superbe?

Haeon, ta gentillesse est un trésor...
posted by Lisbeï @ 5/16/2003 08:57:00 PM :: | | | | | | 0 Autre(s) Errance(s) et Divagation(s)
Ce qui compte ce n'est pas la forme mais le fond...

[ Haeon - 16 Mai 2003 - 15h10 ]
posted by Lisbeï @ 5/16/2003 03:10:00 PM :: | | | | | | 0 Autre(s) Errance(s) et Divagation(s)
mai 15, 2003
La Bonté Existe Toujours


Hello Haeon,

Coucou Lisbeï !

> Je sais, on se connait pas et tout et tout, je suis une fille mais je
> suis moche et trop vieille pour toi et puis en plus, je suis presque
> qûre que politiquement on se cracherait à la figure... Même pour les
> tests (j'ai fais le texte "How gay are you" en suivant ton lien), eh
> ben, moi je ne suis gay qu'à 40%... Bref, sur le papier, on a rien à
> faire ne serait-ce qu'à s'envoyer des mails...

Pitètre mais j'aimerais bien savoir qui tu es quand même ! Et c'est pas
parceque l'on a des pensées différentes que l'on se cracherait dessus !
D'ailleurs qu'est-ce qui te fit dire tout ça ?

> Mais voilà, si je pouvais tout d'abord te demander le petit service
> suivant: Va faire un tour sur http://lisbei.blogspot.com/, er regarde les
>posts d'aujourd'hui... Le grand service y est explicité... Tout ce que je
>peux te proposer en échange, c'est ma reconnaissance éternelle, mon
> admiration et mon respect pour ta générosité, et enventuellement
minimum une bière à partir du 1er juin (qd j'aurai des sous)...

Ah la bierre ca peux le faire ^_^ !

> Pour parler un peu plus sérieusement, je me sens un peu con de te
> demander ça, d'autant plus que j'imagine que toi ça t'a demandé des
> heures et des heures de boulot... Mais voilà, je me jette à l'eau...
>et tant pis si je me prends un baffe... Au moins j'aurai tenté...

Pas de baffe, voyons ! Gentleman ! Bon je vais faire ce que je peux
pour adapter mon template pour toi. Je te montrerais des versions au fur et
à mesure et je te montrerais. Mais je garanti pas les délais !!! (je
bosse moua madame !)

> Amicalement,
>
> Lisbeï

Bisous

Haeon

> Pourquoi toi? Parce que ton dernier post réclame de l'action pour
> pouvoir raconter des choses, et si tu n'as rien écrit depuis lundi,
> c'est qu'il ne c'est pas passé grand chose.... Et puis Maïa dit que
>tu es gentil... Et puis c'est vrai que tu à l'air de l'être, gentil...
> Alors voilà, c'est tombé sur toi :-)

Bien sur que je suis gentil ! Donc tu m'a "connu" par le site de Maïa.
Bon c'est promis je vais tenter de te faire quelque chose.
posted by Lisbeï @ 5/15/2003 04:19:00 PM :: | | | | | | 0 Autre(s) Errance(s) et Divagation(s)
A table

Peut-être qu'en retournant le sac sur la table, ça me parmettra d'au moins ranger les "Piles of Junk" par catégories:

- C'est la merde au boulot, alors que c'était le seul truc qui ne déconnait pas dans ma vie
- C'est le dernier jour de taf de ma mère, qui ne retrouvera jamais de boulot de sa vie, et qui est seule dans sa lointaine banlieue à se demander comment elle va bouffer demain... et je ne parle même pas d'après-demain...
- Je suis terrifiée de finir comme elle
- Je n'ai pas un seul centime d'euro pour finir le mois, loyer non payé compris, ce qui ne m'a pas empêché de ne pas annuler la commande d'un quadruple de Prince et de ne pas lacher 1000 balles pour une paire de rollers
- Personne ne veut aller avec moi à toutes ces soirées funk qui fleurissent aux 4 coins de la ville, et je n'ose pas m'y pointer toute seule
- Nolwen vient ce weekend, et ce n'est vraiment pas le moment
- Mon père est dans la mouise
- Ca va faire deux ans que je suis en état permanent de non-communication et de non-confiance absolues avec les personnes du sexe opposé... et ça n'a pas l'air de vouloir évoluer
- Le peu de sous qui me reste de Lux fondent comme glaçons en enfer
- Je ne sais pas quoi faire de ma vie
- L'idée que je n'ai plus aucun parachute en cas de grosses galères m'anéanti
- L'idée de ne pouvoir rien faire pour la souffrance de ceux que j'aime me remplie de honte et de culpabilité
- J'ai envie de déménager mais je ne trouve rien qui corresponde à mes sous (quand j'en ai)

Jusqu'ici, tout va bien...

Je pense que c'est un post qui va être édité régulièrement...

posted by Lisbeï @ 5/15/2003 02:35:00 PM :: | | | | | | 0 Autre(s) Errance(s) et Divagation(s)
N'en jettez plus!

Et en plus, j'ai perdu mes archives...... :-(
posted by Lisbeï @ 5/15/2003 02:04:00 PM :: | | | | | | 0 Autre(s) Errance(s) et Divagation(s)
Jalousie...

Je suis jalouse du layout d'Haeon... C'est exactement ce que je veux et ce que j'aime... Clair, sobre, aéré, frais... Sauf que moi je le mettrais en turquoise :-) Mais je n'ose pas le lui demander... J'aime bien aussi tous les petits gadgets qu'il a inséré... Moi qui n'arrive pas même pas à comprendre comment insérer une adresse mail et à faire marcher les comments :-(

Et bidouiller pendant des heures avec un language que je ne comprends ni ne maitrise, sans parler d'un ordi qui rame et m'empêche d'aller faire un tour sur les pages helps en moins de 10 mn... Ca ne donne qu'une envie, faire autre chose... Et donc je fais autre chose... Alors qu'il faudrait que j'écrive. Non, pas "faudrait". Envie. Besoin. Ecrire. Tenir un blog. Comme les gardiens, les vigies et les capitaines insomniaques...

Mon blog ressemble à un torchon et je fais tout pour le fuir. je n'aime pas les torchons, je n'aime pas travailler et vivre dans un cadre crad.
A moins que mon blog ne ressemble à ma vie du moment, cad un torchon...

cqfd?

Haeon... ? Please?
posted by Lisbeï @ 5/15/2003 01:55:00 PM :: | | | | | | 0 Autre(s) Errance(s) et Divagation(s)
mai 02, 2003
Je redeviens comme avant. Je passe de plus en plus de temps seule.
Je n'ai pas envie de rencontrer de nouvelles têtes, je n'ai rien à leur dire, rien à leur offrir. Rien qui pourrait faire qu'ils me trouvent ne serait-ce que sympa... Et les anciennes non plus ne m'inspirent pas... Rien à leur dire non plus...

L'autre soir, j'étais au Ménestrel, avec même pas la possibilité de chasser les bières histoire de m'occupe les mains. Tout le monde avait une bonne et brave tête, sympathiques, détendus, bon esprit bonne ambiance. Beaucoup de connaissances de vue, de la clique à Gilles. Et aussi quelques "potes". Que je me suis sentie seule ce soir là. Un mec engage la convestation, gentiment, proprement. A part l'agresser à coup de bons mots et de triples sens pseudo intellos, je n'ai même pas réussi à lui rendre ne serait-ce que sa gentillesse, sur le thème "t'as une bonne bouille, t'es copine avec des potes, qui es-tu, faisons connaissance et trinquons"... Que nenni...

Je crois que c'est un des pilier de tout ça. Je n'ai rien à donner., rien à communiquer, rien à partager.
Une coquille vide, et qui surtout s'occupe pour ne pas le contempler justement ce vide... pas glorieux...

Demain, crêpes party chez Véro et Patrick. Je redoute les crêpes et la solitude en public... Mais j'ai lâchement dis que je viendrais, plus moyen de dire non maintenant...
posted by Lisbeï @ 5/02/2003 09:31:00 PM :: | | | | | | 0 Autre(s) Errance(s) et Divagation(s)
mai 01, 2003
Gloire à toi Oh Tony, empereur du code, qui non seulement m'a permi de retrouver tous mes posts mais qui en plus m'a permi de concocter un mini lexique de traduction de tout ce language de barbares nerdeux...

Lisbeï te le rendra :-)
posted by Lisbeï @ 5/01/2003 12:25:00 PM :: | | | | | | 0 Autre(s) Errance(s) et Divagation(s)
 
Nombril

Name: Lisbeï

Home: Paris

lisbei [at] yahoo [point] fr

Dernières Divagations
Archives
Girls & Boys
Blogs RIP
Miscellaenous

www.flickr.com

Powered by


BLOGGER